Le monde des puces mobiles est particulièrement chahuté ces temps-ci. Alors que nous apprenions il y a quelques jours le souhait de l’Américain Broadcom de racheter son compatriote Qualcomm, c’est désormais du côté de Taïwan que l’on s’agite. Le concepteur MediaTek, dont les SoC équipaient 18% des smartphones au premier semestre 2017, a annoncé à Gearburn sa décision de prendre du recul sur le secteur haut de gamme. Face au Qualcomm Snapdragon 835, à l’Apple A11 Bionic ou au Kirin 970 de Huaweï, la puce Helio X30 du Taïwanais ne ferait plus le poids et n’intéresserait pas suffisamment les constructeurs.

Retour vers le milieu de gamme

Si le Snapdragon 835 est le processeur d’un grand nombre de smartphones haut de gamme, le palmarès de l’Helio X30 se montre bien plus modeste. Annoncé en mars 2017, la dernière puce du Taïwanais n’équipe guère que les Meizu Pro 7 Plus et Elephone X8 Lite alors que la précédente itération X20 a connu un bien plus grand succès. Selon Finbarr Moynihan, le responsable des ventes de MediaTek, le problème du X30 est simple : il est trop performant et donc trop cher pour les smartphones milieux de gamme « premium » qui connaissent une envolée. « C’est pourquoi nous nous sommes un peu retranchés pour nous concentrer sur la puce Helio P, le nouveau premium » explique Finbarr Moynihan.

Plutôt que de parler de retrait complet du marché haut de gamme, MediaTek préfère se dire « en pause » et laisser planer le doute sur un éventuel Helio X40 dans quelques années. L’entreprise dit désormais cibler de nouveaux produits comme les appareils chinois vendus bien moins chers. Des marques pour lesquelles la gamme Helio P semble bien mieux convenir.

À chaque marque sa puce  

Si Qualcomm et ses 42% de parts de marché ont forcément contribué à la décision de MediaTek, ce n’est pas le seul facteur auquel s’est confrontée l’entreprise. Progressivement, tous les grands constructeurs haut de gamme abandonnent leur dépendance aux géants des puces pour développer leurs propres SoC. Apple, Samsung, Huawei ou encore Xiaomi… Rares deviennent les appareils haut de gamme qui pourraient avoir besoin de MediaTek.

En se recentrant sur le milieu de gamme, MediaTek s’enfuit d’un marché de plus en plus compliqué qui risque de ne laisser de place qu’à très peu de concepteurs. Et pour l’instant, il semble que ce soit Qualcomm qui bénéficie de la préférence des marques.

Source :
Gearburn

Cette article a été importé à partir d’une source rss publique, l’article original est disponible ici

A propos de l'auteur

RSS